Les yeux du dragon

Par BuzzerMan
Couverture

Dans l’idéal, je me suis dit que ce blog me permettrait de parler des livres que j’ai envie de partager, qu’il soit récent ou pas (ça n’a pas vraiment d’importance…). Mais la critique d’un livre me semble encore plus délicate que celle d’un jeu où je ne manque pas de répères grâce aux magazines que je m’enfile tous les mois. C’est pas grave, lançons-nous, on verra bien ce que ça donne… C’est donc d’un livre de Stephen King dont j’aimerais vous conseiller la lecture : Les yeux du dragon. Les romans de M. King ne me sont pas très familiers, je me suis contenté jusque là de Marche ou Crève seulement. Alors que ce cache-t-il dans ce livre au titre si racoleur (c’est en tout cas ce qui m’a décidé à l’acheter) ?

L’histoire de ce livre n’est pas vraiment ce qui va le démarquer. Jugez plutôt : Roland, un roi veilissant et porté sur la bouteille, reigne avec ses deux fils sur un pays imaginaire donc forcément lointain. Tout irait bien si son conseiller magicien n’était pas d’une malhonnêteté à tout épreuve, animé par de bien mystérieuses motivations. On se demande alors qui de ses deux gaillards va succéder à Roland et vers quoi ce nouveau roi emmènera son brave peuple… Voilà pour le résumé, très vite on se doute ce qu’il va se passer, on devine même la fin bien que les détails ne soient pas définis. Je n’en dis pas plus pour vous laisser un peu de surprise !

Si ce n’est pas tant sur le fond que j’ai apprécié ce livre, c’est beaucoup plus sur sa forme qui ressemble à un conte, Stephen King le dédiant à sa fille. On va alors suivre le narrateur dans le monde qu’il a créé et où il nous présente ses personnages, les étapes importantes qui ont composé leur vie, leur rencontre avec d’autres protagonistes, leur goût, leur éducation (surtout pour les deux fils)… La lecture ne suit aucune chronologie, on se retrouve à jongler entre l’origine d’un détail et le récit en lui-même : pourquoi le prince tient-il tant à ses serviettes ? Comment a-t-il rencontré son meilleur ami ? Pourquoi son frère ne l’aime pas ? Et c’est quoi cette histoire d’œil de dragon ? Autant de question qui trouveront leur réponse à travers le récit de Roland et de son royaume.

Justement, comme ce récit est un peu haché, il peut sembler traîner en longueur. Mais c’est à mon sens, pour nous offrir tous ces détails succulents. On ne peut que reconnaître que l’auteur maîtrise son discours et on se prend au jeu quand il s’adresse directement à nous en nous glissant un des secrets dont le château royal regorge. On le suit dans ses sauts de narration, de chronologie et même de dialogue (lorsqu’il nous présente les conclusions avant de revenir sur ce qui les a amené). On accepte, bon gré mal gré, quand il nous cache un détail ou un échange qui sert à l’intrigue, on se dit que c’est pour mieux nous faire une jolie surprise plus tard et on est rarement déçu !

Bref, un livre qui nous emmène très loin avec une histoire plutôt simple mais bien racontée ! À lire pour ne pas se prendre la tête , pour ne pas se perdre dans un trop grand nombre de personnages mais plutôt pour s’attacher à ceux que l’auteur décrit si bien.

« Les yeux du dragon »,  un roman de Stephen King, publié chez Pocket/Terreur, environ 6€ voire moitié moins en occasion.

PS : Il est édité dans la collection Terreur chez Pocket mais je n’ai toujours pas bien compris pourquoi, rien ne me semble vraiment terrifiant dans ce livre… Je serais ravi qu’on m’explique ^^.

Tags : , , ,

5 réponses à “Les yeux du dragon”

  1. #1

    Le Mamelouk dit :

    >pourquoi le prince tient-il tant à ses serviettes ?

    http://www.towel-day.com/fr/

    Je ne savais pas que Stephen King avait écrit de la fantasy.
    Ça fait un petit moment que je veux aussi faire un article sur un bouquin super, mais je trouve pas le courage de m’y mettre, sûrement de peur de ne pas être à la hauteur du livre. Je vais essayer de me motiver.

  2. #2

    BuzzerMan dit :

    Alors ça c’est énorme le towel day, je note le 25 mai : prendre une serviette sur soi !

    Hésite pas à te lancer pour écrire, vu tes articles de jeux vidéo, ça sera sans dout très bien ;).
    Et c’est sûr que mon article ne fait pas du tout honneur au livre mais bon, si je t’ai un peu donné envie de le lire, c’est déjà ça ! Je peux te le prêter d’ailleurs, même si je sais que c’est pas ta tasse de thé…
    Et oui Stephen King a fait un peu de Fantasy, il a aussi écrit la série des Tours Sombres après (je crois), je ne sais pas ce que ça vaut mais connaissant l’oiseau, ça doit au moins bien se lire.

  3. #3

    Entrequote charolaise» Blog Archive » Le Peuple du Tapis dit :

    […] simplement et sous la responsabilité du chef Glurk assisté de son frère Snibril (tiens, encore deux frères ?), ils décident de partir le plus vite possible pour mieux se défendre des attaques répétées […]

  4. #4

    L’ascension d’Horus | Entrequote charolaise dit :

    […] ne pas le cacher, après la lecture d’un Stephen King, passer à ce livre n’a pas été très simple. Dan Abnett nous impose dès le départ une […]

  5. #5

    Mymy dit :

    Ah, Les yeux du dragon… Je l’ai acheté à genre douze ans chez un bouquiniste et je l’ai dévoré. Je pense l’avoir lu au moins trente fois. Pourtant je ne le trouve pas excellent, mais c’est réellement un bouquin plaisant. Une histoire simple, bien trouvée, dans laquelle on se laisse prendre, qui fait honneur à la tradition du conte médiéval. Je trouve que Flagg est vraiment un bon méchant, dans le genre « méchant qui fait le mal pour le mal », sans ambiguïté (sauf quand il s’attache un peu à Thomas, « comme un maître à son chien fidèle). J’ai espéré une suite pendant un moment, en vain :/

Un commentaire ?